pingpong2Que vous soyez un joueur du dimanche, amateur aguerri ou un professionnel de la petite balle, voici un événement qui peut vous intéresser.

L’association Culture et Loisirs organise le dimanche 3 mai un tournoi de Tennis de Table à la Salesse.

Vous pourrez jouer en simple ou double tableau. Le tournoi est ouvert aux petits comme aux grands, voila donc l’occasion d’une jolie sortie en famille !

Une buvette se tiendra à votre disposition pour vous consoler si vous finissez le tournoi un peu tôt mais également pour désaltérer vos vaillants supporters !

Les inscriptions doivent être enregistrées avant le 1er mai !

Si vous souhaitez vous inscrire ou si vous souhaitez plus d’information, contactez Jean-Yves Touratier au 06 13 73 52 99 ou au 04 63 22 74 39 ou par mail à jeanyvestouratier@voila.fr

Un peu d’Histoire

Naissance du Ping Pong

ping6Le tennis de table est né en Angleterre, au début du 20ème siècle. C’est logique puisque c’est là que le tennis est également apparu, et que la pluie interrompait très souvent les joueurs de tennis : à l’origine, le tennis de table est donc une simple transposition du tennis sur gazon …C’est pourquoi on retrouve les premières traces d’un sport (ou plutôt d’un loisir au début) s’apparentant au tennis de table seulement 4 ans après la naissance officielle du tennis, soit vers 1881. Durant les années 1890, quatre demandes de brevets furent déposées en Angleterre pour des jeux proches du tennis de table actuel : en effet, les règles n’étaient pas encore parfaitement établies et causaient même pas mal de problèmes. Seul le brevet de David Foster, daté du 15 juillet 1890, fit l’objet d’une réalisation pratique.

Le premier club spécialisé fut le Cavendish Club, fondé en 1890 par les joueurs de cricket du Nondescript Cricket Club qui, installant un filet de fortune sur une simple table de salon lors d’une période de mauvais temps, furent fascinés par le jeu et ses possibilités.

Pourtant c’est aux Etats-Unis qu’eut lieu la toute première exploitation industrielle, et c’est là-bas que la firme Hamsley’s (un grand magasin de jeux de new York) déposa officiellement la marque « ping-pong » le 6 août 1901 puis en contrôla strictement l’usage : le succès de cette onomatopée fut exploité en exclusivité par la société Parker. Heureusement, l’appellation tennis de table resta libre.

Le phénomène

ping1Au début il s’agissait d’une distraction pour la classe fortunée, qui se jouait sur la table du salon une fois débarrassée -peu importaient les dimensions de la table et la nature des balles ou des raquettes. Puis ce fut vite un moyen d’encourager les rencontres, allant jusqu’à opposer les Dames et les Messieurs (un grand progrès pour l’époque !).
La folie du ping-pong s’empara évidemment des classes moins aisées et des enfants ; le jeu étant simple, convivial et pas cher. Le premier magazine spécialisé, créé le 18 janvier 1902 et intitulé « table tennis and pastimes pioneer » faisait état de 20 clubs fin janvier 1902 puis de 113 à la mi-mars ! Et dés le mois de février, ce journal comptait 20 000 lecteurs hebdomadaires. Les tournois étaient nombreux puisque absolument tout le monde jouait au tennis de table ; le tout premier eut probablement lieu à Chiswick en octobre 1901. Les femmes étaient alors aussi représentées que les hommes et faisaient au moins jeu égal avec eux. Dans de nombreux établissements, le ping-pong concurrença fortement le billard.Quelques anecdotes rendent bien compte de l’ampleur du phénomène à l’époque : en 1901, deux anglais disputèrent une partie dans une cage occupée par onze lions, pour un enjeu de 50 £ or…La popularité du ping-pong était si forte que de nombreux cartons d’invitation, avec un message à compléter du type : « nous aurons ping-pong le….à….heures. Joignez-vous à nous ! » furent imprimés de 1901 à1902.

ping2Dans la même période, malgré l’avis favorable d’un grand nombre de députés, le projet d’installation de tables à la Chambre des Communes fut rejeté. Une «ligue anti-ping-pong» fut même créée et ses adhérents arboraient un insigne distinctif. Aux États-Unis, toujours en 1902, fut publié un «petit recueil de poèmes sur le tennis de table» où 80 œuvres avaient été sélectionnées (sur plus d’un millier ) et parurent dans les grands périodiques américains de l’époque. De1901 à 1903, au moins une vingtaine de chansons ou musiques américaines intégrèrent le mot « ping-pong » dans leur titre. La société Wylonite Works produisait alors 2,5 millions de balles par semaines pour faire face aux demandes. Plusieurs fabricants tentèrent de concurrencer la marque Parker qui utilisait l’appellation « ping-pong » et développèrent des jeux semblables : ainsi naquirent (puis disparurent très vite) le « pom-pom », le « pim-pam » ou encore le « whiff-whaff !

Les Fédérations

Le 12 décembre 1901, la fédération de tennis de table naissait…suivie, 4 jours plus tard, par la fédération de ping-pong ! Cette seconde naissance, étroitement liée à des intérêts commerciaux, fut extrêmement nuisible à la crédibilité du tennis de table par la suite : en effet les deux fédérations coexistaient sans clairement se démarquer l’une de l’autre, même au niveau des règles de jeu où la différence principale ne résidait que dans la façon de servir. Ainsi, parmi 113 clubs en mars 1902, on pouvait compter 65 clubs de tennis de table et 48 clubs de ping-pong, rivaux ! Finalement, la fédération de ping-pong étant liée à une firme commerciale et l’appellation « ping-pong » étant souvent qualifié d’argotique, la présence d’une autorité centrale apparaissant en outre indispensable à la bonne promotion de ce sport, les deux fédérations fusionnèrent le 3 décembre 1902 sous le nom de la fédération de tennis de table.

Les règles

ping5Tout était au départ calqué sur le tennis, ce qui se révéla forcément inapplicable en pratique. Mais comme aucun critère n’était officialisé, de nombreuses variantes furent proposées. Ainsi le premier coffret de jeu proposé par D.Foster comportait notamment un filet de protection sur les cotés pour empêcher les balles de sortir. Si la reprise de la balle à la volée fut vite interdit, le service à 2 rebonds fut longtemps contesté par la fédération de tennis de table ! Les parties se gagnaient soit en 2 manches de 20 points, soit en 1 seule de 30 ou 50 points et…le même joueur gardait le service pendant toute la manche ! Ainsi, diverses tentatives (comme donner une seconde chance au relanceur ou autoriser, dans les doubles, les 2 joueurs à reprendre la balle n’importe quand) furent entreprises avant de trouver des règles « viables ».

Source : USC La Charité sur Loire

Il n'y a pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués par (*) sont obligatoires.